Il ne faut pas personnaliser l'émetteur pour des campagnes SMS à l'international !

Ou comment certains opérateurs mobiles jouent des filtres anti-spamm pour améliorer leur rentabilité.

Si vous tapez dans google « fake dlr », vous découvrirez avec surprise que dans certains cas, les SMS de vos campagnes marketing restent bloqués, alors qu’on vous fait croire qu’ils sont bien arrivés. En français, « fake dlr » se traduit par « accusé de réception fictif ». En général, cela concerne vos envois en masse hors de France par du SMS avec personnalisation émetteur : Belgique, Espagne ou Italie sont des exemples pertinents. Mais vous enverriez vos SMS de Belgique vers la France, ce serait la même chose… en pire.

Pourquoi ces fake DLR ?

Le SMS est un produit compliqué car il est vendu sous plusieurs "emballages" et à des prix différents. Quand l’emballage propose un prix très bas, c’est en général que Bruxelles a fixé les tarifs. Quand l’emballage propose un prix 4 fois plus élevé, c’est en général les opérateurs mobiles du pays qui chacun isolément a décidé de le facturer plus cher. Dans ce cas, ils le font car sur certains services, Bruxelles n’a pas son mot à dire.

Le rôle des prestataires SMS, c’est d’acheter du SMS de qualité avec l’emballage le moins cher pour répercuter le tarif le plus favorable aux clients annonceurs. Le rôle des opérateurs, au contraire, c’est d’inciter les clients entreprises à payer le SMS le plus cher possible. Et c’est là qu’interviennent les « fake DLR ».

Depuis que les FAI (Fournisseurs d’Acces Internet) ont inventé les filtres anti-spamm pour protéger vos boites mails de courriels non sollicités, certains opérateurs mobiles ont déployé des firewalls  pour protéger leurs clients du Spamm SMS. Bien sûr, ces firewalls ne bloquent que les campagnes émises sur le SMS le moins cher. Donc si je fais de la pub par SMS, si je paye le SMS trop bon marché, l’opérateur mobile appellera cela du spamm et le bloquera, et si je paye le SMS  plus cher, cela deviendra une activité légale et respectable: dans ce cas, le SMS arrive. On parle de « fake DLR » quand le SMS reste bloqué dans le firewall, et que l’opérateur envoie un accusé de réception fictif pour faire croire que le SMS est arrivé.

Pour résumer, le « fake DLR » protège le consommateur du spamm SMS, mais c'est aussi un moyen technique pour inciter les annonceurs à payer plus cher leur SMS pour éviter que les opérateurs mobiles ne bloquent leur trafic. C'est comme si gmail facturait les mails à l'émetteur pour garantir que les mails arrivent, en s'arrangeant pour bloquer les mails non payants.

Concrètement, comment les opérateurs bloquent-ils les SMS de pub ?

Bon, tous les opérateurs mobiles ne font pas ce calcul, bien évidemment. Et certains opérateurs ne bloquent qu’une partie du trafic. D’expérience, il existe 4 niveaux de réglage des filtres anti-spamm des opérateurs quand vous diffusez vers l’international une campagne SMS avec émetteur personnalisé (par ex avec le nom de votre entreprise)  :

  • 0%
  • 10%
  • 40 à 60%
  • 90%

Dans chaque pays, il y a entre 3 et 5 opérateurs principaux. Nous connaissons la part de marché (en nombre d’abonnés) de chaque opérateur, et nous connaissons le niveau de réglage du filtre anti-spamm de chaque opérateur. Ceci nous permet d’affirmer que, selon le pays, X% de votre trafic SMS risque de ne pas arriver. Voici par ex la situation pour les pays suivants :

 Sur la France, le blocage sur l'indirect (la personnalisation émetteur depuis l'étranger) est de 90%, sur L'Espagne de 70% et sur la Belgique de 90%.

Grâce aux services OTP (One Time Password) des sites internet, nous tenons à jour une carte des blocages de SMS par pays et par opérateur. A l’inverse, ces chiffres fluctuent et peuvent aussi évoluer dans le bon sens. Il ne s'agit donc que d'un chiffre indicatif.

Concrètement, comment contourner ce blocage de trafic ?

Pour simplifier, chaque opérateur propose aux entreprises une route beaucoup plus chère qui permet de faire arriver vos sms. Et il existe d’autres routes, tout à fait légales, mais moins rentables pour ces opérateurs, pour acheminer le trafic avec une grande fiabilité. Ce qui signifie que pour l’annonceur, ces routes sont moins chères. Nous connaissons ces routes, et nous les empruntons pour nos clients tous les jours.

Vous avez du trafic SMS régulier vers l’Italie, L’Espagne, la Belgique ? Vous passez par des agrégateurs qui routent votre trafic par SMS avec personnalisation de l'émetteur ? Vous mesurez avec précision le ROI de vos campagnes SMS ? Confiez nous la moitié de votre trafic, et vous verrez comment le ROI de vos campagnes SMS peut augmenter de manière significative grâce à notre savoir-faire